Rechercher dans ce blog

lundi 11 décembre 2017

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Plafond armorié du Républicain Lorrain (XIVe siècle)

A Metz, le Musée de la Cour d'Or conserve des collections dignes des plus grands musées !

On y trouve notamment un plafond peint de figures héraldiques à la détrempe sur chêne
et résineux datant du XIVe siècle.

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Plafond armorié du Républicain Lorrain (XIVe siècle)

La découverte de ce plafond peint remonte au 6 mars 1968, date à laquelle des
travaux d'agrandissement furent effectués dans les locaux du journal le
"Républicain Lorrain", situés à Metz, au 12 rue des Clercs.

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Plafond armorié du Républicain Lorrain (XIVe siècle)

Les poutres sont ornées de figures héraldiques rappelant les affinités politiques de la famille
occupant jadis les lieux. Cet ensemble de 66 m² décorait jadis une salle d'apparat.

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Plafond armorié du Républicain Lorrain (XIVe siècle)

Parmi les symboles héraldiques, on remarque la présence de ceux du Saint Empire Romain
Germanique, des royaumes de France, d'Angleterre, de Bohême et de Hongrie
ainsi que des papes Clément VII et Urbain V.

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Plafond armorié du Républicain Lorrain (XIVe siècle)

Les poutres sont aussi peintes des blasons des princes-électeurs du Saint Empire, de quelques
évêques et grands feudataires de la région (fidèles au pape Clément VII) exceptés ceux de Metz.

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Plafond armorié du Républicain Lorrain (XIVe siècle)

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Plafond armorié du Républicain Lorrain (XIVe siècle)

Enfin, les armoiries de seigneurs et des ducs de Lorraine, de Luxembourg, de Bourgogne et de
Bretagne, ainsi que celles des comtes de Salm, de Sarrebruck, de Sarrewerden et de
Vaudémont décorent également les poutres de ce plafond médiéval d'exception.

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Plafond armorié du Républicain Lorrain (XIVe siècle)

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Plafond armorié du Républicain Lorrain (XIVe siècle)

METZ (57) - Musée de la Cour d'Or : Plafond armorié du Républicain Lorrain (XIVe siècle)
 _____________________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2017 © Tous droits réservés

dimanche 10 décembre 2017

NANCY (54) - Musée de l'Ecole de Nancy : Vase Adiante (1900)

Le Musée de l’École de Nancy conserve une exceptionnelle collection de vases signés Émile Gallé !

Celui présenté ici a été réalisé vers 1900 et s'appelle le Vase Adiante.

NANCY (54) - Musée de l'Ecole de Nancy : Vase Adiante (1900)

Façonné dans du verre double couche et gravé de motifs végétaux,  ce vase a été
légué par Jean-Baptiste Eugène Corbin en 1935.

NANCY (54) - Musée de l'Ecole de Nancy : Vase Adiante (1900)

NANCY (54) - Musée de l'Ecole de Nancy : Vase Adiante (1900)

On reconnait bien le ginkgo biloba, à la forme caractéristique de ses feuilles
fendues en deux lobes. La signature d’Émile Gallé se trouve en bas.

NANCY (54) - Musée de l'Ecole de Nancy : Vase Adiante (1900)

 _____________________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2017 © Tous droits réservés

vendredi 8 décembre 2017

A LIRE : "En marchant sur les traces des Poilus" de Jean-Luc Quémard

Jean-Luc Quémard, écrivain et animateur de randonnées pédestres sur les champs
de batailles de Verdun, vient de me faire parvenir gracieusement un
de ses ouvrages  "En marchant sur les traces des Poilus"

A LIRE : "En marchant sur les traces des Poilus" de Jean-Luc Quémard

De Verdun aux Eparges, en passant par le "Saillant" de Saint-Mihiel et le Mort-Homme,
l'auteur nous invite à visiter ces lieux historiques à travers 17 circuits de
randonnée. Ce livre propose ainsi des cartes IGN, des historiques...

Un livre fort intéressant pour ceux qui souhaitent allier histoire, patrimoine et randonnée.

Retrouvez Jean-Luc Quémard sur son site internet en cliquant sur sa photo

http://www.quemardjeanluc.fr/
______________________


Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2017 © Tous droits réservés

jeudi 7 décembre 2017

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Beauvau-Craon (XVIIIe siècle)

Le long de la Place Carrière, un ensemble de demeures particulières du XVIIIe siècle
ont été aménagées ; l'Hôtel de Beauvau-Craon figure parmi l'un des plus beaux.

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)

Cet hôtel particulier élevé au début du XVIIIe siècle par l'architecte du duc de Lorraine Léopold Ier,
Germain Boffrand, a été offert à Marc de Beauvau-Craon, époux de la favorite du duc.

L'Hôtel de Beauvau-Craon est le seul bâtiment du XVIIIe siècle sur cette place ayant été
conservé été conservé par l'architecte de Stanislas, Emmanuel Héré.

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)
La façade s'élève sur trois niveaux : un rez-de-chaussée à cinq grandes fenêtres et un portail
d'entrée ; un premier niveau avec six grandes fenêtres en plein cintre et balcon à ferronnerie partiellement dorée et aux initiales des Craon ; et enfin un second niveau avec des baies
plus petites et à arc surbaissé. Des pilastres à chapiteaux d'inspiration
corinthienne ornent aussi la façade en séparant les ouvertures
NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)
Chapiteau de la façade d'inspiration corinthienne

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)
Détails de la décoration de l'arc en plein d'une des fenêtres de la façade ;
on y reconnaît la peau du Lion de Némée et des trophées d'armes

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)
Détails de la décoration de l'arc en plein d'une des fenêtres de la façade ; on y découvre
encore la peau du Lion de Némée et la tête d'un bélier, Chrysomallos,
 dont la Toison d'Or devient la quête de Jason et les Argonautes

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)
Détails de la ferronnerie du balcon avec les initiales C entrelacées rappelant la famille de Craon

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)
Portail d'entrée en plein cintre avec ses deux battants en bois et son tympan
orné de la déesse de la Justice

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)
Justicia, la déesse de la Justice figurée sur un nuage tenant de la main droite la balance
et de la main gauche l'épée

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)
Heurtoir de porte

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)

Les corbeaux soutenant le balcon de la façade sont gravés de têtes humaines (1 femme
et 5 hommes) dans le style de ceux de la Place Stanislas ; mais ils sont
antérieurs à ces derniers car réalisés avant.

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)

NANCY (54) - Place Carrière : Hôtel de Craon (XVIIIe siècle)

______________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2017 © Tous droits réservés

mardi 5 décembre 2017

A LIRE : "Défendre Metz à la fin du Moyen Age"

C'est avec plaisir que je viens de recevoir "gracieusement" le nouvel ouvrage de
l'Association Historia Metensis sur les fortifications de Metz.

Cette nouvelle publication a été soutenue par un financement participatif !

Julien Trapp et Mylène Didiot, docteurs en histoire, sont à l'origine de cet ouvrage pour lequel
ils se sont entourés d'autres spécialistes. Il semblait nécessaire de faire un état des lieux des
fortifications messines, ce qu'a fait Historia Metensis entre 2011 et 2016 en effectuant
notamment une étude archéologique des vestiges existants et en complétant les
données recueillies sur le terrain par le dépouillement des documents d’archives.

A LIRE : "Défendre Metz à la fin du Moyen Age"

Cet ouvrage concentre, en  plus de 550 pages, une masse de données exceptionnelles
sur les fortifications médiévales et renaissance de la cité messine.

L’enceinte urbaine de Metz, longue de 5 575 m, était jadis flanquée de 76 tours, de 7 portes
et de 12 poternes. Au XIVe siècle, la cité se munit d’une administration spécialisée,
les Sept de la guerre, chargés de gérer la défense et la diplomatie, et les Sept des murs,
dédiés à l’entretien de la fortification à l’aide des corporations de métiers. 

Richement documenté et illustré (cartes, photos, relevés, plans, coupes...), ce livre en grand
format est désormais une référence pour l'histoire des fortifications de Metz du XIIIe
au XVIe siècles. La Porte des Allemands, la caponnière ou moineau Desh, la tour
Camoufle et toutes les autres tours existantes ou ayant disparues sont abordées.

Pour vous le procurer, il suffit de contacter Julien Trapp, président d'Historia Metensis
en cliquant sur sa photo en dessous !

http://historiametensis.eklablog.com/contact
______________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2017 © Tous droits réservés

lundi 4 décembre 2017

TOUL (54) - Fontaine Curel (1893-94)

Dans le centre ville de Toul, une fontaine mérite toute votre attention : la Fontaine Curel.

Installée en 1893-94, Place Croix en Bourg, à l'intersection de la rue Gambetta avec les rues
Chanzy, Gengoult et Thiers, elle a été récemment restaurée.

TOUL (54) - Fontaine Curel (1893-94)

Quand l'entrepreneur Louis Curel décéda en février 1891, il avait fait le vœux de doter la ville
de Toul d'une belle fontaine et pour cela il fit un don de 30 000 francs.

Le testament de Curel fut lu par le maire de Toul devant le conseil municipal en avril 1891.

En plus des 30 000 francs alloués à l'édification de la fontaine, Louis Curel ajouta
la somme de 4 000 francs pour le musée et la fabrique de Saint-Gengoult.

TOUL (54) - Fontaine Curel (1893-94)

 Après consultation des postulants à la création de la fontaine le 31 juillet 1893, le jury
décida de retenir le projet de l'architecte bordelais Edouard Bauhain (1964-1930).

En mars 1894, les travaux commencèrent avec le concours de Lucien Schnegg (1866-1909),
sculpteur bordelais mais dont la famille est originaire de Bavière. Il est connu
pour avoir travaillé avec Rodin.
 
TOUL (54) - Fontaine Curel (1893-94)

 Le 23 décembre 1894, la fontaine est achevée et présentée au conseil municipal de Toul.

TOUL (54) - Fontaine Curel (1893-94)


Elle ne fut inaugurée officiellement par le ministre du commerce, Jean Cruppi, le 28 juin 1908.

TOUL (54) - Fontaine Curel (1893-94)

Cette fontaine se compose alors d'un bassin de 5 m de diamètre en granit des Vosges, un socle,
une vasque , un fût de 2,25 m, une vasque plus petite et une statue de 2,25 m en
marbre blanc de Carrare.
 
L'eau jaillit de mascarons divins.
 
TOUL (54) - Fontaine Curel (1893-94)

L'ornementation de la vasque intermédiaire est faite de coquillages, de fruits et de fleurs. 

Enfin, tout en haut de la fontaine, la jeune fille, accompagnée d'un coq, s'appuie sur un bouclier
et tient un glaive de l'autre main. Il s'agit peut-être de la représentation d'une déesse guerrière.


TOUL (54) - Fontaine Curel (1893-94)

TOUL (54) - Fontaine Curel (1893-94)

TOUL (54) - Fontaine Curel (1893-94)

TOUL (54) - Fontaine Curel (1893-94)

Sur l'histoire de cette fontaine, je vous invite à consulter de G.Howald

______________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2017 © Tous droits réservés