mardi 17 janvier 2017

TOUL (54) - Maison bourgeoise (1913)

A Toul, rue Albert Denis, dans le faubourg Saint-Evre, une maison attire le regard
en raison de son architecture "Art Nouveau" et "Art Décoratif".

Achevée en 1913, comme le rappelle le millésime placé au niveau de la clef d'arc
de la fenêtre centrale du 2e étage, cette demeure mérite d'être admirée.

S'élevant sur trois niveaux, un rez-de-chaussée surmonté de deux étages à trois fenêtres
et un balcon, établi au centre premier niveau, cette maison présente des formes
architecturales à la frontière de l'art nouveau et de l'art déco.

TOUL (54) - Maison art nouveau (1913)
Façade élevée sur trois niveaux avec une haute porte placée sur la gauche
TOUL (54) - Maison art nouveau (1913)

TOUL (54) - Maison art nouveau (1913)

TOUL (54) - Maison art nouveau (1913)
1er étage - Balcon supporté par des jambages moulurés et orné d'iris

TOUL (54) - Maison art nouveau (1913)
2e étage- Fenêtre galbée au cartouche centrale frappé du millésime "1913"

TOUL (54) - Maison art nouveau (1913)
1er étage - Fenêtre aux formes arrondies et à la clef d'arc pourvue de roses

TOUL (54) - Maison art nouveau (1913)
2e étage - Fenêtre galbée à la clef d'arc végétale
__________________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2017 © Tous droits réservés

lundi 16 janvier 2017

LAFRIMBOLLE (57) - Eglise Saint-Michel (XIIe-XIXe siècles)

Petit village mosellan, Lafrimbolle conserve une église paroissiale dédiée à Saint-Michel
qui a succédé, au XIIe siècle à un sanctuaire remontant à 752 ou 952. 

En 1248, Ferry de Salm, sire de Blâmont, était le seigneur des lieux et, à ce titre,
finança probablement la construction d'un nouvel édifice.

La nef romane fut détruite en 1310 par les troupes de l’évêque de Metz ; seul le clocher carré
roman a été conservé, accolé aujourd'hui à une nef néo-gothique édifiée en 1842.

LAFRIMBOLLE (57) - Eglise Saint-Michel (XIIe-XIXe siècles)


 Bâti hors d'oeuvre, le clocher carré du XIIe siècle, qui demeure l'élément le plus intéressant
de l'église Saint-Michel de Lafrimbolle, affiche des baies géminées romanes en
plein cintre au niveau des cloches.

Dans l'angle formé par la nef néo-gothique et le clocher, une grotte de Lourdes a été établie.

LAFRIMBOLLE (57) - Eglise Saint-Michel (XIIe-XIXe siècles)


 La nef néo-gothique présente des fenêtres ogivales d'une grande simplicité.

LAFRIMBOLLE (57) - Eglise Saint-Michel (XIIe-XIXe siècles)

LAFRIMBOLLE (57) - Eglise Saint-Michel (XIIe-XIXe siècles)

LAFRIMBOLLE (57) - Eglise Saint-Michel (XIIe-XIXe siècles)

LAFRIMBOLLE (57) - Eglise Saint-Michel (XIIe-XIXe siècles)

 Au moment de la construction de la nouvelle nef en 1842, une ouverture
ogivale a été aménagée au rez-de-chaussée du clocher roman.

La façade de l'église fut aussi pourvue d'un portail en arc brisé surmonté d'un oculus.

LAFRIMBOLLE (57) - Eglise Saint-Michel (XIIe-XIXe siècles)

Le clocher a perdu sa toiture romane à quatre pans au XVIIIe siècle, époque à laquelle
une autre, en forme de double bulbe, la remplaça.

En 1944, cette dernière fut détruite.

Après la guerre, la toiture actuelle, en forme de flèche, fut posée.

LAFRIMBOLLE (57) - Eglise Saint-Michel (XIIe-XIXe siècles)

LAFRIMBOLLE (57) - Eglise Saint-Michel (XIIe-XIXe siècles)
Clocher - Étage campanaire avec ses deux baies géminées romanes en plein cintre
____________________________


Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2017 © Tous droits réservés

dimanche 15 janvier 2017

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)

Le village de Gondrecourt-le-Château auquel j'ai déjà consacré un article sur le château,
possède une belle église paroissiale conservant dans la première chapelle latérale,
à gauche en entrant, une mise au tombeau du dernier quart du XVIe siècle
ou du premier quart du XVIIe siècle.

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)

 Ce sépulcre, en pierre calcaire, représente la scène de l'onction du Christ avant sa mise au tombeau.

Allongé, ce dernier est ainsi entouré des principaux personnages présents après la descente
de la croix. On retrouve, de gauche à droite, Joseph d'Arimathie, Marie Salomé, Marie-Cléophas,
la Sainte Vierge soutenue par Saint-Jean, Marie Madeleine et Nicoméde.

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)

La représentation de ses huit personnages est l’œuvre d'un sculpteur anonyme qui
a sans doute fréquenté des ateliers de sculpteurs renommés comme celui
de Ligier Richier ou de ses successeurs.

Bien que de qualité, cette mise au tombeau n'a pas la richesse de celle de Saint-Mihiel,
œuvre majeure du célèbre Ligier Richier.

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
Joseph d'Arimathie, Marie Salomé, Marie-Cléophas regardant le Christ

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
Sainte Vierge soutenue par Saint-Jean, Marie Madeleine et Nicoméde.

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
Joseph d'Arimathie, Marie Salomé, Marie-Cléophas

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
 Le Chris allongé sur son linceul, vêtu de son simple périzonium et la tête
légèrement tournée vers la droite
GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
Le Christ, Marie Salomé et Marie-Cléophas

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
Le Christ avec sa chevelure et sa barbe ondulés ; la couronne d'épines lui a été retirée

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
La Sainte Vierge, les mains jointes aux doigts entrecroisés soutenue par Saint-Jean, qui pose
sa main gauche sur la hanche de Marie et sa main droite sur son torse au niveau
du cœur, sous le regard de Marie Madeleine



GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
 Penchée en avant, la Vierge semble être retenue par Saint-Saint de la main gauche
GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
 Saint-Jean, aux cheveux abondants et ondulés, pose sa main droite sur son cœur
GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
Marie Salomé et Marie-Cléophas, vêtues d'un long drapé et d'un voile couvrant leur tête,
tiennent un pot d'aromates et d'onguent

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
 Marie-Cléophas, prête à ouvrir son pot d'onguent. Son voile laisse apparaître
quelques mèches de cheveux ondulés
GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
 Pot à onguent tenu par Marie Cléophas
GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
Marie Salomé, la tête couverte et penchée vers le Christ, maintient son
pot d'aromates de la main gauche et semble relever un morceau
de son voile de la main droite

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
Joseph d'Arimathie et Marie Salomé

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
 Joseph d'Arimathie, quelque peu dégarni, à longue barbe, pose sa main
droite sur son cœur pendant qu'il tient son chaperon de la main droite.
Sa tunique est maintenue par une "ceinture" de tissu nouée
GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)

Marie Madeleine et Nicoméde



GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
Nicodème, dégarni, à la longue barbe ondulée, lève une partie de son
vêtement de la main droite, que l'on devine par transparence

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
 Marie Madeleine, la tête non voilée et son pot d'onguent
GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)

GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)
 Détails du vêtement et du pont d’aromates de Marie Madeleine
GONDRECOURT-LE-CHATEAU (55) - Mise au tombeau (Fin XVIe-Début XVIIe siècle)

 ____________________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2017 © Tous droits réservés

mardi 10 janvier 2017

LUDRES (54) - Exposition "Anniversaire des 540 ans de la Bataille de Nancy" (24 janv.-25 févr. 2017)

 Cette année, sur mon conseil, la ville et la médiathèque de Ludres ont décidé de consacrer une
exposition sur les 540 ans de la Bataille de Nancy et sur le duc René II de Lorraine.

Employé à la médiathèque de Ludres, historien médiéviste de formation et ayant déjà faire paraître,
dans diverses revues historiques locales et nationales, des articles sur le sujet, j'ai souhaité mettre
en avant cette bataille, fondatrice pour le Duché de Lorraine, à travers une exposition dont j'ai
préparé la plupart des panneaux que vous pourrez voir au rez-de-chaussée de la médiathèque
de Ludres. Des pièces d'armures et des armes médiévales, copies fidèles du XVe siècle,
seront également exposées pour le bonheur des petits et des grands.

http://patrimoine-de-lorraine.blogspot.fr/2011/01/la-bataille-de-nancy-5-janvier-1477.html

Une trentaine de panneaux illustrés (photos, miniatures, plans, gravures, dessins...)
sur la bataille de Nancy et le duc René II de Lorraine vous attendent !

Pour en savoir plus, notamment au sujet des horaires d'ouverture de la médiathèque de Ludres,
allez sur son site internet en cliquant ici
 ____________________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2017 © Tous droits réservés

lundi 9 janvier 2017

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin (XIIe-XVIIIe siècles)

L'église Saint-Martin de Vrécourt, petite commune des Vosges, est intéressante notamment
par la présence d'un clocher carré roman du XIIe siècle à la croisée du transept,
affichant encore des baies et arcatures romanes en plein cintre.

Un premier sanctuaire existe déjà en 1105, date à laquelle le pape Pascal II évoque Vrécourt en
ce terme : "Vrehericurtis". Il s'agit sans doute d'une chapelle ou d'église modeste remplacée
au cours du XIIe siècle par un édifice plus grand dont le clocher est le vestige le plus important.

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin

L'église a été remaniée au fil des siècles, notamment au XVIIIe siècle avec la reprise
de la nef et du chœur en style classique à grande fenêtre en plein cintre.

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin

Vrécourt appartenant pour moitié à l'abbaye de Morimond, l'abbé nommait alors l'officiant.

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin
Clocher - Étage campanaire avec se baies simples ou géminées en plein cintre
VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin

Depuis 2011, l'édifice a fait l'objet de toutes les attentions. L'orgue a été restauré en 2011.

En raison des fissures présentes à l'intérieur de l'église, les membres de l'association
"Vrécourt Culture et Patrimoine", créée en 2009, se démène encore, depuis
fin 2015, pour trouver des fonds visant à restaurer l'intérieur.

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin
Le clocher présente un toiture du XVIIIe siècle

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin
Clocher carré à trois niveaux ; le premier en partie masqué par la toiture de la nef et des bras du
transept est séparé du second par un cordon mouluré ; le second étage présente sur deux faces
une arcature romane à arcs en plein cintre reposant sur des colonnettes à chapiteaux végétaux.
Le troisième niveau est séparé du second par un cordon de billettes et affiche des baies
géminées romanes en plein à colonnettes et chapiteaux à entrelacs, volutes et feuilles.

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin
Clocher - Étage intermédiaire entre deux cordons (un mouluré et l'autre orné de billettes.
L'arcature romane affiche des colonnettes rondes et octogonales à chapiteaux végétaux
accueillant la retombée des arceaux en plein cintre
VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin
Clocher - Étage campanaire :Baie géminée romane avec ses arcs en plein cintre
retombant sur des chapiteaux à volutes et entrelacs.

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin
Clocher - Étage intermédiaire : ensemble de chapiteaux végétaux des baies romanes
VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin
Clocher - Étage campanaire : Baie romane géminée  à arcs en plein cintre, chapiteaux ornés
d'entrelacs et volutes ; les colonnettes sont ici octogonales. Les abat-sons sont en bois.

VRECOURT (88) - Eglise Saint-Martin
Clocher - Étage campanaire : Baie romane en plein cintre à chapiteaux ornés de sculptures
végétales ; les colonnettes sont ici manquantes. Le décor de billettes du cordon
est visible dessous.
_____________________________

 Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2017 © Tous droits réservés